in

SPEAR.fr: l’Epargne Solidaire ‘a la Banca Civica’ en ‘Marque Blanche’

Spear.fr fournit aux institutions financières françaises une plateforme de crowdfunding facilitant l’épargne solidaire sur le modèle de Caja Navarra (maintenant au sein du groupe bancaire ‘Banca Civica’).

La semaine dernière, je me suis déplacé à Paris pour contribuer a la 7eme edition du BarCampBank Paris ou j’ai passé une excellente journée avec près d’une centaine de passionés de l’innovation bancaire.

A l’occasion de ce deplacement parisien, j’ai filme quelques interviews au Credit Agricole (CAStore et SDK) a la Societe Generale (iPadtwitter), et avec quelques startups innovantes au BarCamp, dont SPEAR.fr.

Si vous etes lecteur regulier du blog Visible Banking, vous comprendrez tout de suite ma comparaison de cette nouvelle plateforme à Caja Navarra (maintenant membre foundateur du groupe ‘Banca Civica’) l’une des banques les plus transparentes au monde…

La ‘petite’ Caja de pampelonne s’est créé une reputation mondiale lorsqu’en 2004 son PDG presenta le modele de la ‘banque civique’ (‘banca civica’) base sur un certain nombre d’engagements vis a vis de leurs clients, engagements reposant principalement sur la transparence.  La banque espagnole offre notamment a ses clients la possibilite de choisir les projets financés par leur argent.

Au cours de ces cinq dernières années, j’ai couverts maintes et maintes initiatives de Caja Navarra sur les medias sociaux, la transparence en ligne, et le support client, par exemple un jeu sur twitterla relation client via les medias sociaux, et mon interview avec Fernando Egido – Responsable de la Bank 2.0.

CajaNavarra
Pour mieux comprendre ce que la dynamique equipe dirigeante de SPEAR fournit via leur plateforme, je vous invite a consulter le concept de ‘TU ELIGES: TU DECIDES‘ directement sur le site de la Caja Navarra.

SPEAR, le Champion de l’Emprunteur Ethique
En bref, SPEAR offre la meme possibilite aux banques francaises, via sa plateforme.  Ce partenariat n’est en realite donc pas base sur un modele classique de marque blanche, il ressemble plus a une collaboration ‘a la Smartypig‘ (qui vient juste de lancer un nouveau modele en SaaS).  Nous parlons bien d’inciter l’industrie bancaire en France a un investissement plus transparent et a promouvoir l’epargne solidaire en donnant le choix a l’epargnant du projet soutenu grace a son argent.

Vous vous demandez pourquoi les banques auraient-elles besoin d’un service comme SPEAR.fr plutot que de lancer leur propre plateforme en interne, en selectionnant les associations et autres projets ethiques et sociaux qu’elles supportent deja?  Leur reputation ternie presente le risque d’etre percu comme opportuniste, surfer sur la vague de l’ethique pour se racheter une image… SPEAR apporte une nouvelle marque et tres bientot une notoriete ainsi qu’une credibilite qui attirera l’emprunteur ethique.

C’est en tous cas la conviction des fondateurs de la jeune startup francaise.  Je vous invite a visionnermon interview avec deux des co-fondateurs Francois Desroziers – DG Delegue et Nicolas Dabbaghian – PDG.

Veuillez svp noter que la video dure environ 18 minutes (et non pas les 36 minutes annoncees par youtube…)

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Written by Christophe Langlois

Based in London, Christophe is an entertaining social media keynote speaker and a trusted advisor to the global financial services industry on the topics of social media, social business and digital innovation.

Christophe has contributed to over 140 events in 18 countries.

Currently, Christophe is 'Social Media Senior Managing Consultant' at IBM Interactive Experience. He's also a Digital Advisor at the Financial Services Forum and the Moller Centre (part of the Churchill College in Cambridge).

Christophe's views on VisibleBanking.com are his own, not necessarily his employer's.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

French P2P Lending Pioneer Reopens After Long Quiet Period [INTERVIEW]

Societe Generale Collecte 20,000 Avis en Agence via l’iPad [INTERVIEW]