‘App Stores’ à la Apple, le Nouvel Eldorado des Banques?

‘App Stores’ à la Apple, le Nouvel Eldorado des Banques?

On connaissant déjà les désormais traditionnels AppStore d’Apple et le Market de Google (devenu il y a quelques semaines Google Play). Aujourd’hui,  un nouvel acteur entre dans la course : le secteur bancaire.

Le marché des applications mobiles ne cesse de grandir chaque jour, et chacun semble désormais vouloir sa part dans cet immense gâteau, qui pesait mine de rien près de 21 mds de dollars fin 2011.

Le Crédit Agricole a annoncé récemment la création de sa propre plateforme de vente d’applications mobiles baptisée CAStor, à destination de ses clients, tout comme Axa Banque qui a également déclaré son souhait de s’établir sur ce secteur.

Ces plateformes émergentes auront notamment comme particularité de ne proposer que des applications axées autour du thème de la banque et des finances, développées par des sociétés en prenant en compte les besoins et désirs de la clientèle.

Ainsi ces banques, qui s’improvisent désormais magasins en ligne, entendent se démarquer de l’offre déjà existante par la mise à disposition d’un SDK (litt. Kit de Développement de Logiciels) à l’intention de la communauté des développeurs, leur offrant ainsi un accès aux données bancaires associées à leurs clients.

Ne serait-ce que par cette idée, je me pose déjà certaines questions. Bien qu’il semble évident que les établissements bancaires vont tâcher de sécuriser et de verrouiller au mieux l’accès qu’ils offrent aux données de leurs clients, la prolifération qu’ils souhaitent aux applications de ces AppStore bancaires peut représenter un risque quant à la sécurité et à la confidentialité de ces données.

En effet, bien que ces mêmes banques clament qu’elles s’affaireront à établir des garde-fous et des contrôles étendus vis-à-vis des applications qui utilisent les données bancaires de leurs clients, il existe néanmoins un risque que ces données soient compromises, voire dérobées, par des individus malhonnêtes en exploitant entre autres des failles de sécurité qui pourraient se trouver dans l’API bancaire fournie par la banque.

Si ce risque est de fait réduit lorsque qu’une seule application terminale exploite ces données, comme c’est actuellement le cas avec les applications de gestion de compte déjà existantes, il est susceptible de croître drastiquement si de nombreux logiciels mobiles, conçus par des développeurs de tous bords, permettent un accès à ces mêmes données.

Il paraît logique, en effet, qu’il est bien plus difficile de s’assurer de la qualité et de la fiabilité d’un écosystème logiciel dans son ensemble, que dans le cas d’application unique gérée par l’établissement bancaire lui-même.

1 COMMENT

  1. […] Ici, le Crédit Agricole accentue ses différences et ses spécificités par rapport à ces principaux concurrents: non seulement leur volonté mais aussi leur capacité d’innovation, et leur valeurs mutualistes basées sur la coopération.  Vous retrouvez ces caracteristiques dans un autre projet très innovant lancé par la Fédération Nationale du Crédit Agricole en février 2012, le ‘CA Store‘ un ‘app store’ à la Apple mais reposant sur une coopérative digitale constituant un véritable ecosystème de partenaires impliqués dans la strategie de la coopérative.  Je vous invite à lire l’avis d’un vrai client bancaire en France sur les ‘app stores‘ de la FNCA e…. […]

LEAVE A REPLY